Le social learning

Le social learning, nouvel air du e-learning

Définition :

Le social learning se caractérise comme l’application d’outils de partage, de connaissance sur une plateforme entre apprenants dans une optique collaborative. C’est le nouveau concept qui va révolutionner la formation dans les années à venir.


Les outils du social learning sont directement issus du Web 2.0 : blogs, micro-blogging (Twitter,…),Wiki, partage de Bookmark (Delicious,…), ou encore réseaux sociaux (Facebook, Viadéo,…).
Le social learning est l’évolution du blended learning, ce dernier mélange la formation classique et le e-learning. Il permet, par exemple, aux apprentis de poursuivre la discussion lorsqu’elle est terminée. Mais, pour une entreprise, le véritable avantage tient dans le bénéfice. En effet, les collaborateurs bien formés seront plus à même de proposer des solutions intelligentes et efficaces aux clients.
D’après Frédéric Domon, directeur de l’agence SociaLearning, « le social learning peut être considéré comme l’accroissement des connaissances, des compétences et des comportements par la connexion des autres, que ce soient des collaborateurs, des conseillers ou des experts via les médias électroniques« .

Explications :

Cette démarche collaborative de la transmission des savoirs a réellement évolué avec le développement des réseaux sociaux. Les technologies du web 2.0 permettent, aujourd’hui, de rassembler, d’ordonner et de transmettre les savoirs informels contenus dans une entreprise. C’est un mode de formation collaboratif peu coûteux, rapide et efficient pour bénéficier des connaissances présentes à l’intérieur d’une entreprise et d’en favoriser la transmission.
Le social learning devrait venir compléter l’offre existante de formations classiques, présentiels et e-learning, et avantager l’arrivée de l’entreprise collaborative.
Avec un déroulement de formation classique, le temps de découvrir qu’il y a un problème et que l’on mette en place une formation, les collaborateurs sont passés à autre chose. Le social learning permet une réponse quasi direct grâce à l’échange et au partage entre collègues : temps de travail et temps d’apprentissage se complètent.

L’un des problèmes du e-learning est bien souvent, l’arrêt en cours de formation. Les stagiaires ne vont pas au bout de leur apprentissage. En effet, seuls face à leurs écran, ils ne trouvent pas la motivation pour s’améliorer. Le social learning permet aux apprenants de discuter, d’échanger à propos de la formation et de progresser ensemble. L’important est donc de donner des outils pour lier les gens les uns aux autres afin qu’ils se parlent et s’auto-forment.

Avec ce genre de méthode, les employés n’auront plus l’automatisme de demander une formation lorsqu’ils se retrouvent face à un problème, ils iront d’abord chercher les réponses à leurs interrogations auprès de leurs collaborateurs, via le réseau collaboratif interne de l’entreprise.

Exemple :

Ce mode de formation a été remis au goût du jour par l’accroissement du web 2.0 et des réseaux sociaux. Une des premières expériences de social learning a émergé, il y a quelques années, avec des profils très pointus dans le référencement naturel sur Internet. Comme il s’agissait d’un nouveau métier, les professionnels avaient mis en place des forums communautaires où ils partageaient leurs connaissances et se formaient au contact de leurs collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *